Frédéric Vincent
 <   2/26   >


Arrête, tout le monde te regarde

Pour cette exposition frédéric vincent s’est s’intéresse à l’amitié, à ce qui la détermine et ce qui la délimite, ce qui la caractérise. Les artistes ont tous pour point commun d’être ami l’un de l’autre. Ils forment une chaine d’amitié. Ils ont tous en commun la connaissance d’un artiste par un autre.
Elle se déroula à Immanence du du 7 juin au 5 juillet 2014.

On trouve chez Mathieu Cherkit, des lieux familiers, ceux de son entourage, chaque pièce, chaque objet, chaque plante sont là pour poser la question de la peinture même. Pour Pierre Petit, c’est un univers hétéroclite qui met en perspective le monde actuel fait de ses identités, ses stéréotypes, ses doutes. Stéphane Lecomte peint des couvertures de polars ou plutôt, il peint des polars dont le personnage principal porte le même nom que lui ; Lecomte. Les titres sont souvent savoureux, Lecomte est bon, Lecomte panique la C.I.A, ou encore Quand Lecomte s’en mêle. Ici Lecomte est bon mais surtout, il ne peint que des choses simples à moins que ce soit ces choses que l’on ne voit plus qui l’intéressent. De l’autre côté de l’amitié, il y a Thomas Lanfranchi qui lui aussi porte un intérêt à de simples objets, des enveloppes en l’occurrence, sur lesquelles il dessine de façon obsessionnelle jouant avec le fond et les formes. Dans un même espace sont ici réunis des amis, des amis de l’art, des formes, des fonds. Et même s’ils ne sont pas prêt d’arrêter, ils seront toujours là pour se faire remarquer car l’amitié c’est aussi se connaître par l’intermédiaire de l’autre.

Immanence remercie vivement les galeries : Jean Brolly, Olivier Robert et Sémiose.